Bonjour à tous ceux qui viendront consulter ce site et qui par leur discussion apporteront une évolution dans un des éléments du SURF CASTING

En effet, pour certains pêcheurs, prendre un écrou suffit à lancer un appât et prendre du poisson, pour d'autres (dont je fais partie) le plomb est un composant essentiel dans la pêche et je reste en constante recherche sur la forme.

Pour moi, la fabrication de plombs remonte très loin dans mon enfance, ou déjà, mon père avait ses propres moules pour 2 raisons :

                            - la perte importante

                            - les modèles recherchés n'existaient pas dans le commerce

Nous étions au MAROC est la pêche se pratiquait sur des plateaux rocheux et l'appât était placé devant le plomb.

Puis un jour, dans le sable, j'ai trouvé un plomb étoile. Alors pour  la première fois nous avons mis l'empile entre le plomb et le moulinet et mon père a pu pêcher sur des plages de sable. Lorsque j'ai commencé le surf casting, il y a 40 ans déjà, sur les plages landaises,  j ai retrouvé ces grands espaces de liberté.

Au début, comme tous les pêcheurs locaux, j'ai mis un plomb grappin   non débrayable et mes étoiles en 170 g. On ne pêchait pas loin du fait de la qualité des cannes et il fallait être en bonne forme pour ramener ces plombs qui avaient l'habitude de labourer le sable.

Au passage, quand on voit l'évolution des anneaux sur une canne, on s'aperçoit,  là aussi, que la recherche est importante et que ce n'est pas un effet de mode.
Puis pendant une longue période j'ai pratiqué la pêche de la truite à la   mouche. Je me suis aperçu rapidement que je prenais plus de truites à fond qu'en surface : donc pêche en nymphe, mais un souci résidait dans la descente rapide du leurre. Alors j'ai incorporé un fil de cuivre à mon montage. Et un jour, un dénommé PIAM, nous a apporté la solution en commercialisant des nymphes en plomb peint.........CHAPEAU.........

Compte tenu des déversements intensifs en truite d 'élevage, je suis revenu au surf casting. En observant trois jours de suite un pêcheur qui prenait régulièrement du          poisson je lui ai demandé si je pouvais avoir un plomb et devant son refus catégorique j'ai compris que j'avais vu juste sur son système de pêche.
Ne trouvant pas ce type de plomb dans le commerce, j'ai demandé à mon fils de me fabriquer le moule.
Après plusieurs essais de forme et de poids mon premier moule était fait.

Je ne pars jamais à la pêche sans ce plomb 

Puis un jour, j'ai assisté à un championnat de France car dans toute compétition on a toujours à apprendre.
Suite à ma demande, du fait d'observation, un compétiteur m'a donné un plomb dit « PORTUGUAIS ». En effet par rapport à mon plomb qui roule un peu trop, celui-ci se stabilise mieux et en cas d'ensablement ressort mieux.
C'était reparti : analyse de forme en rapport du poids. Puis recherche de fabricant de moules.
Le premier moule a était fait en France par une société qui en fait son    métier : CATASTROPHIQUE et comme dans ce genre de commerce on paye d'avance......aucun recours........

Partant pour le sud Maroc pêcher la courbine, j'emmène mon prototype et  surprise deux jours après, par un homme travaillant assis en tailleur sur de la     terre battue,  j'ai reussi a avoir un moule de meilleur qualité.
Devant l'engouement, de mes amis, par ce modele, j'ai cherché un autre mouliste mais la quête ne fut pas facile. A peine fini ce plomb m'a donné une autre idée.
Je me suis rappelé le plomb étoile qui s'accroche si bien dans le sable. En modifiant les faces des deux pyramides qui constituent le Portuguais, j'ai obtenu un nouveau plomb que j'ai baptisé « IBERIQUE ».

IBERIQUE

Reste sûrement à modifier les angles, mais seul des tests lors de partie de pêche me permettront de le faire évoluer. Encore une fois ce site vous est ouvert pour une large discussion sur les plombs et  j'espère il vous apportera satisfaction dans vos futures parties de pêches.